1 mois en Colombie : itinéraire et visites incontournables

Le 3 mars 2019, nous nous sommes lancés dans une belle aventure. Celle de partir 9 mois sur les routes d’Amérique du Sud. Après un super premier mois au Brésil, nous atterrissons à Bogotá où commence notre périple d’un mois en Colombie.

Sommaire

Itinéraire

Pour réaliser cet itinéraire, j’ai utilisé l’application/le site Roadtrippers que je trouve très bien fait.

En cliquant sur le titre de la carte juste en dessous, ou sur ce lien vous pourrez accéder directement à la carte détaillée de notre itinéraire.

Les étapes comprises dans le tracé sont les étapes que nous avons faites durant notre mois de voyage en Colombie. Les étapes hors tracé sont des étapes alternatives que nous n’avons pas faites, mais que vous pourrez réaliser selon vos priorités/envies pour ce voyage.

Itinéraire Colombie – 1 mois on Roadtrippers

Nous nous sommes déplacés exclusivement en bus, et nous avons dans la mesure du possible, essayé de faire une boucle afin de ne pas repasser deux fois par la même ville.

Étapes

  1. Bogotá
  2. Villa de Leyva
  3. San Gil / Barichara
  4. Santa Marta
  5. Carthagène
  6. Tolu
  7. Medellín
  8. Guatapé
  9. Jardin
  10. Salento

Bogotá

La capitale fut notre première étape en Colombie. Nous y avons passé 3 jours, ce qui nous a semblé bien pour visiter et apprécier la ville.

Visites incontournables à Bogotá :

  • Graffiti Tour
  • Cerro Monserrate
  • Musée de l’or
  • Quartier de la Candelaria

Pour plus de détails, consultez mon article dédié à la capitale.

Villa de Leyva

Depuis Bogotá, il faut compter environ 3h pour s’y rendre.

Nous y avons passé deux jours ce qui nous a paru idéal pour profiter de la ville et des environs.

Visites incontournables à Villa de Leyva :

  • La place principale et les rues commerçantes
  • Les pozos azules
  • La casa terracota

Retrouvez plus d’infos sur mon article dédié à Villa de Leyva.

San Gil / Barichara

Depuis Villa de Leyva, il faut faire un premier stop à Tunja (1h de bus) puis reprendre un autre bus depuis Tunja en direction de San Gil pour un trajet qui dure environ 4/5h.

Nous avons passé deux jours à San Gil et cela nous a paru trop court. Un jour de plus aurait été parfait. En revanche, si vous n’aimez pas les sensations fortes, vous pouvez squeezer cette étape.

Visites incontournables à San Gil :

  • Survoler le canyon de Chicamocha en parapente
  • Faire du rafting
  • Passer une journée à Barichara (45 min de bus de San Gil)

Retrouvez plus d’infos sur mon article dédié à San Gil.

Santa Marta

Depuis San Gil il faut prendre un premier bus jusqu’à Bucaramanga (environ 2h30), puis un second bus jusqu’à Santa Marta pour un trajet d’environ 10h. Nous avons pris le bus de nuit pour effectuer ce trajet, et ça passe tout seul !

Nous avons passé 4 jours à Santa Marta, ce qui nous a paru plutôt bien niveau durée. En revanche, la ville ne présente aucun intérêt et n’est pas si proche que ça des principaux sites à visiter.

Si c’était à refaire, nous aurions plutôt passé 4/5 jours entre Minca et Palomino.

Visites incontournables autour de Santa Marta :

  • Passer un ou deux jours avec les indigènes Seydukwa
  • Visiter le Parque Tayrona
  • Faire un tour à Bahia Concha
  • Lézarder à Palomino
  • Faire un tour à Minca

Retrouvez plus d’informations sur mon article dédié à Santa Marta.

Carthagène

Pour se rendre à Carthagène depuis Santa Marta il faut compter entre 4h30 et 5h.

Nous avons passé 3 jours à Carthagène, et honnêtement 2 auraient suffi. Première petite déception pour nous car la ville est magnifique certes, mais littéralement envahie de touristes.

Visites incontournables à Carthagène :

  • Le centre historique
  • Le quartier de Getsemani
  • Les salines de Galerazamba

Retrouvez plus d’informations sur mon article dédié à Carthagène.

Tolu

Pour se rendre de Carthagène il faut normalement compter environ 3h (attention, beaucoup de travaux sur la route qui allongent le temps de parcours).

Nous avons passé 2 jours à Tolu et si c’était à refaire et bien on ne le referait simplement pas. Bien que la ville ait un certain charme avec son bazar ambiant, nous avons été extrêmement déçus.

Tolu est une ville portuaire depuis laquelle on peut facilement se rendre dans les îles de l’archipel San Bernado. Parmi ces îles, la plus connue et réputée est Isla Mucura dont on nous avait vendu l’eau turquoise et les plages de sable fin. Une fois sur place, c’est un « désastre ».

La plage publique est beaucoup trop petite pour accueillir le nombre de touristes qui viennent y passer la journée. On ne peut pas poser sa serviette car la plage est envahie de tables et de chaises (prises d’assauts, et payantes par-dessus le marché). On décide de faire le tour de l’île et là… ça empire. L’île est un dépotoir. Les déchets jonchent le sol et sont concentrés à plusieurs endroits. Du plastique partout. Alors oui, l’eau est turquoise… mais bonjour l’île de rêve…

Quelques hôtels disposent de plages privées plus propres, mais personnellement, aucune envie de me parquer sur une plage « paradisiaque » de 2 mètres carrés quand je sais qu’il y a un tas d’ordures juste derrière.

Vous l’aurez compris, pour moi cette étape était inutile. Nous sommes partis plus tôt pour rejoindre Medellín. En revanche, si vous avez le budget, je vous conseille plutôt d’essayer Isla de Palma qui avait l’air juste magnifique.

Medellín

Pour se rendre à Medellín depuis Tolu il faut compter environ 10/11h. Nous avons passé 4 jours à Medellín ce qui nous a semblé parfait étant donné que nous étions un peu fatigués à ce stade du voyage. Néanmoins je pense aussi que 2 jours peuvent suffire.

Visites incontournables à Medellín :

  • La visite de la comuna 13
  • Le Parque Explora
  • Prendre le téléphérique et aller au Parque Arvi

Retrouvez plus d’infos sur mon article dédié à Medellín.

Guatapé

Pour se rendre à Guatapé depuis Medellín, il faut compter 2h. Nous avons passé 2 jours à Guatapé, ce qui est suffisant en soit. Il est même possible de visiter Guatapé en 1 journée en passant par un tour operator depuis Medellín.

Pour nous, Guatapé a été un vrai coup de cœur et franchement on n’aurait pas dit non à un ou deux jours de rab !

Visites incontournables à Guatapé :

  • La ville et ses jolies rues colorées
  • La Piedra del Peñol

Retrouvez plus d’infos sur mon article dédié à Guatapé.

Jardin

Pour se rendre à Jardin depuis Guatapé, il faut repasser par Medellin (2h), puis reprendre un bus pour Jardin et compter entre 3 et 4h.

Nous avons passé 3 jours à Jardin, ce qui nous a semblé bien pour profiter tranquillement du village. Je pense néanmoins que 2 jours auraient suffi.

Visites incontournables à Jardin :

  • Le centre-ville
  • Le téléphérique de la Garrucha
  • Le mirador Cristo Rey

Retrouvez plus d’infos sur mon article dédié à Jardin.

Salento

Pour se rendre à Jardin depuis Salento il faut prendre un premier bus en direction de Riosucio (3h). Attention, c’est une « route » de montagne… et même pas vraiment une route mais plus un chemin. Assez impressionnant donc, surtout quand on a le vertige ! Depuis Riosucio il faut reprendre un autre bus en direction de Salento, pour environ 4h de trajet.

Nous avons passé 4 jours à Salento, ce qui est bien si vous comptez explorer les environs. Pour les incontournables, 2 jours suffisent.

Visites incontournables autour à Salento :

  • Le village de Salento
  • La vallée de Cocora

Retrouvez plus d’infos sur mon article dédié à Salento.

Autres idées d’étapes à explorer

Voici une petite liste des étapes que nous donnent envie pour notre prochain voyage en Colombie et qui pourrait vous donner des idées dans la construction de votre itinéraire.

  • La Guajira
  • Minca
  • Bucaramanga
  • Caño Cristales
  • Le désert de Tatacoa
  • Popayan

Budget

Pour ces 5 semaines en Colombie, nous avons dépensé environ 1200€ /personne.

  • Nous avions fixé un budget de 400€ /personne de logement sur le mois
  • Nous avons dépensé environ 150€/personne en transport (bus)
  • Bon alors là, on a un peu honte mais… on a mangé dehors absolument tous les jours ! De ce fait, honnêtement je n’ai pas vraiment compté la part « nourriture » au jour le jour.
  • Pour ma part, j’ai dépensé pour une centaine d’euros de cadeaux/souvenirs
  • Les 550€ restant du budget global se répartissent donc entre la nourriture et les sorties/activités.

Pour ce budget là, franchement, on ne s’est privé de rien. Niveau logement on a alterné entre des choix économiques et des petits kiffs que l’on s’est fait à droite à gauche.

Si votre budget est plus restreint vous pouvez largement faire moins en dormant exclusivement en hostel par exemple, ou en vous faisant à manger vous-même.


En espérant que cet article vous soit utile. Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à les laisser en commentaire !

3 jours pour découvrir Salento et la vallée de Cocora

Après un joli stop dans le village de Jardin, nous repartons en direction de Salento, situé dans le Quindio, la région du café.

Sommaire

Où dormir à Salento ?

Pour la petite anecdote, nous avons dû changer de logement à la dernière minute car celui que l’on avait réservé sur Booking était dans un état… déplorable. C’est la première fois que nous avons une expérience de la sorte en passant par la plateforme. Nous sommes donc repartis avec nos sacs à dos et nous avons atterri à l’hôtel Flor de Belen. L’hôtel était plus cher que ce que l’on avait prévu (80 000 COP/nuit) mais après ce que nous avions vu honnêtement le prix ne nous a pas fait peur pour passer une bonne nuit. Nous sommes restés 3 nuits dans l’hôtel, il était calme, propre et bien situé, les chambres spacieuses et plutôt confortables.

Je vous propose une seconde option plus économique et très sympathique : la Posada Elenita. Nous avons payé 85 000 COP pour deux nuits, chambre avec salle de bain privée, bien placée, propre et confortable.

Où manger à Salento ?

Brunch Salento: un super endroit pour bruncher, mais également pour déjeuner ou prendre des paniers repas à emporter pour le midi.

Makao : les plats comme les planches sont hyper bon(ne)s ! Ce sont vraiment de bons produits et la cuisine change un peu des autres restaurants. On s’est tellement régalé que nous y sommes retournés deux fois !

Casa Willys

Un bon resto sur la place centrale avec une vue super sympa. Les prix sont un poil plus cher mais ça les vaut puisque les plats sont vraiment bons. Je vous conseille de goûter la fameuse Bandeja Paisa : un délice.

La Mojiteria : super endroit pour boire un verre ! Il y a souvent de la musique live c’est super agréable. Comme son nom l’indique la spécialité est le mojito mais entre nous, je vous conseille la Piña Colada : c’est de loin la meilleure que j’ai jamais bu !

Le Mankala Café

Le jus de guanaba y est excellent, et la déco du café est magnifique ! Plusieurs salles exposent des tableaux d’artistes locaux, et cela vaut vraiment le détour.

Flâner dans les rues de Salento

La ville de Salento ne manque pas de charme ! Sa jolie petite place principale, ses restos et sa rue commerçante pleine de petites boutiques vous feront sûrement de l’œil !

Surtout n’hésitez pas à rentrer partout ! Petits cafés, boutiques, restaurants : vous tomberez sans doute sur des pépites ! En effet, de nombreuses enseignes ont des cours intérieures, des jardins cachés… On fait vraiment de jolies découvertes en rentrant un peu partout.

Passer une journée dans la vallée de Cocora

C’est LE must-see lorsque l’on fait un stop à Salento. Pour s’y rendre c’est très simple : rendez-vous sur la place principale où des jeeps vous attendent pour vous emmener à la vallée dès 7h du matin. L’aller-retour coûte 8 000 COP/personne et il faut compter environ 30 minutes pour atteindre la vallée.

Je vous conseille vraiment d’y aller tôt pour pouvoir profiter un maximum du lieu sans trop de touristes sur place.

De notre côté nous sommes arrivés à la vallée aux alentours de 8h15. Une fois sur place, il y a plusieurs possibilités.

Vous rendre directement à « El bosque de palmas »

Continuez votre chemin en montant, jusqu’à apercevoir l’entrée du « Bosque de palmas ». Pour y accéder il vous faudra payer un droit d’entrée de 4000 COP/personne.

Une fois entré, il est possible de visiter seulement le bosque et ses magnifiques palmiers ou bien de partir pour une randonnée de 12km pour les plus motivés.

Faire la randonnée complète de 12km

La randonnée dure environ 4h et il est possible de la faire dans les deux sens. Soit en démarrant par le bosque de palmas, soit en démarrant plus bas (lorsque vous descendez des jeeps, prendre à droite au portail bleu un peu plus haut) et donc en terminant par le bosque de palmas.

Le condor que nous avons eu la chance d’apercevoir dans la vallée

Bon à savoir :

Si vous démarrez par le bosque de palmas et que vous venez tôt, vous aurez plus de chances d’avoir une vue dégagée et c’est quand même LE lieu à découvrir. En revanche, la randonnée compte plus de montées dans ce sens.

Si vous démarrez plus bas, vous terminerez par le clou du spectacle : le bosque de palmas. En revanche, parfois le ciel se couvre dans l’après-midi donc vous en aurez peut-être une vue moins dégagée. En démarrant de ce côté, il y a une bonne grosse montée, mais le reste est plutôt de la descente.

Quel que soit le côté que vous choisissiez pour démarrer, je vous conseille vraiment cette randonnée. Elle est franchement belle, on a la chance de voir des paysages différents au fur et à mesure que l’on avance. On passe par les palmiers, la forêt, la montagne, puis la rivière et ses ponts suspendus qui donnent une impression d’être dans la jungle. C’est vraiment top pour passer une bonne journée et en prendre plein les yeux !

Si vous êtes partants pour cette superbe rando, n’oubliez pas de bien prendre à boire et à manger ! Au cas où, sachez qu’à « Acaime » – la maison des colibris – en payant le droit d’entrée on vous remet un petit bracelet qui vous donne le droit à une boisson. Comme on avait complètement zappé d’emmener des sandwichs on a également pu commander de petits plats vraiment pas chers.

S’amuser au Parque del Café

Le lendemain, assez claqués par notre rando de la veille, nous décidons d’aller faire les gamins et de passer la journée au Parque del Café. Il s’agit d’un parc d’attraction qui se trouve à une trentaine de minutes d’Armenia.

Pour s’y rendre c’est très simple : rendez-vous au terminal de Salento et prenez le premier bus en direction d’Armenia (toutes les 20/30 minutes). Une fois à Armenia, demandez le bus qui va au Parque del Café. Il y en a tout le temps, il vous dépose juste devant, et le trajet ne coûte que 2 400 COP/personne (pour environ 30 minutes de transport jusqu’au parc).

Une fois au parc, vous avez plusieurs options pour les billets. Nous avons pris la formule complète à 63 000 COP/personne (environ 17€) afin de profiter de toutes les attractions.

Les attractions ne sont pas incroyables en elles-mêmes en revanche le parc est très beau et très bien entretenu. C’est vraiment un super endroit pour passer une bonne journée à s’amuser… Tellement que j’ai finalement fait très peu de photo pour profiter au max de cette belle journée !

Jardin : 2 jours dans un petit village authentique de Colombie

Après notre gros coup de cœur pour Guatapé, nous repartons vers le sud pour nous rendre au village de Jardin.

Ce que nous avons particulièrement aimé au village de Jardin c’est qu’on y trouve (encore) peu de touristes. C’est vraiment un authentique et chouette village de Colombie où les gens sont accueillants et sympathiques.

Sommaire

Se rendre à Jardin depuis Guatapé ou Medellin

Depuis Guatapé, vous devez impérativement repasser par Medellin pour rejoindre Jardin. Des bus partent toutes les 30 minutes depuis le terminal de Guatapé, pour 14 000 COP/personne. Le seul inconvénient c’est que vous arrivez au terminal nord, et que les bus pour Jardin partent du terminal sud.

Pour vous rendre au terminal sud, des bus effectuent les liaisons entre le terminal du nord et celui du sud.

Une fois au terminal sud, rendez-vous au guichet 34 de la compagnie Rapido Ochoa où des bus partent toutes les 3h. Le trajet Medellin-Jardin coûte 27 000 COP/personne.

Le trajet est censé durer 3h mais comptez plutôt 4h.

Flâner sur la place principale / faire la tournée des bars

De jour, la place principale de Jardin est très agréable. Vous y croiserez de nombreux Colombiens, beaucoup sont coiffés de chapeaux de cow-boys. Ici on se déplace beaucoup à cheval et il n’est pas rare d’en voir dans la ville.

L’église principale de Jardin est très jolie et plutôt imposante par sa taille par rapport à la taille de la place, voire de la ville.

Il y a de nombreux cafés et bars tout autour de la place avec de jolies chaises colorées qui viennent égayer le tout.

De nuit, n’hésitez pas à repasser par la place, surtout le week-end. Les bars sont pleins et l’ambiance est top !

Prendre le téléphérique de la Garrucha

Ce petit téléphérique qui date de je ne sais pas quand et sa petite cabine en bois sont très curieux ! Au premier abord, je dois dire que je n’étais pas vraiment rassurée.

Finalement, l’expérience est plutôt drôle et très sympa. Une fois arrivé en haut, vous aurez un joli point de vue sur toute la ville et vous pourrez siroter une bière ou un cocktail assis(e) au bar qui se trouve à la sortie du téléphérique.

Marcher jusqu’au Mirador Cristo Rey

Afin d’observer la ville depuis le point de vue tout à fait à l’opposé, je vous conseille de faire la balade jusqu’au mirador Cristo Rey. Ce dernier est indiqué sur toutes les cartes de la ville que vous remettront les hôtels/points touristiques.

Cependant attention : il existe deux chemins pour s’y rendre.

Le premier se trouve à quelques rues du second téléphérique de Jardin (plus récent, mais qui ne fonctionne plus). Ce chemin est plus court, mais grimpe beaucoup plus que le deuxième. Il est également plus escarpé et étroit.

Le deuxième se trouve plus haut, en allant vers la fameuse Truchera La Argelia. En empruntant ce chemin, il faut compter environ 1h de marche. C’est une jolie balade et la route est plutôt agréable, en dehors des 10 minutes qui montent bien.

Une fois en haut la vue est (je trouve) encore plus belle que depuis le point de vue du téléphérique. Un bar panoramique se trouve juste à côté de la statue du Christ. Les boissons ne sont vraiment pas chères, et après avoir grimpé, une petite bière n’est pas de refus ! Les plats avaient l’air également hyper bon.

Si vous remontez le chemin un peu plus haut vous tomberez sur un autre bar/restaurant où est installé un géant « I Love Jardin ».

Déguster une truite à la Truchera La Argelia

Si vous souhaitez pêcher votre propre truite et la déguster : rendez-vous à la Truchera La Argelia. Nous n’avons pas fait l’expérience, mais en passant devant en allant au mirador Cristo Rey je dois dire que cela donnait vraiment envie.

Guatapé et la Piedra Del Penol : un petit paradis à 2h de Medellin

Après un super séjour à Medellin, nous voilà partis pour deux petites heures de bus en direction de Guatapé.

Sommaire

Se rendre à Guatapé

Pour se rendre à Guatapé, rien de plus simple ! Rendez-vous au terminal nord de Medellin aux guichets 9 ou 14. Des bus partent pour Guatapé toutes les 30 minutes, vous n’aurez aucun mal à en attraper un. Pour le prix, on est sur 14 000 COP/personne.

Où dormir à Guatapé ?

Je vous sur-conseille l’hôtel Zocalo Campestre. Il est plus cher qu’un hostel, on s’est fait un petit plaisir mais franchement : quelle vue !

On admire le coucher/lever du soleil sur les lacs, on dort dans de petites maisonnettes colorées très bien équipées, et le clou du spectacle… On a la vue sur la piedra del Peñol où l’on peut se rendre à pied.

Nous y avons passé deux jours et deux nuits et franchement c’était magique. En plus on a eu la chance d’être tout seul dans l’hôtel. Vraiment magique.

Le seul « inconvénient » c’est que pour se rendre au centre-ville il faut soit marcher pendant environ 30 min, soit prendre un tuk-tuk pour 10 000 COP.

Visiter la Piedra del Peñol

C’est THE attraction à Guatapé ! Cet énorme monolithe de plus de 200 mètres de hauteur est vraiment impressionnant.

Pour vous y rendre depuis Guatapé c’est très simple, rendez-vous sur la place principale, prenez un tuk-tuk pour 10 000 COP et quelques minutes plus tard : vous voilà devant cet immense rocher. Sinon, vous pouvez également marcher environ 30 minutes depuis le centre.

Pour monter en haut de la Piedra del Peñol il vous faudra débourser 18 000 COP/personne. Une fois les tickets en poche, c’est parti pour plus de 700 marches afin d’atteindre le haut du monolithe. Assez intense puisqu’on démarre directement et qu’il n’y a pas vraiment d’endroit pour faire de pauses à part une petite corniche située à la moitié du parcours. Néanmoins on arrive très vite en haut et le moins que l’on puisse dire, c’est que la vue est superbe. Tout autour du monolithe s’étalent plusieurs lacs entrecoupés. La terre rouge des rives ravive d’autant plus le bleu des lacs et c’est vraiment magnifique.

Si toutefois vous auriez oublié votre bouteille d’eau avant de monter, sachez il y a plusieurs petites échoppes au sommet du monolithe et même un magasin de souvenirs.

Flâner dans les rues colorées de Guatapé

De tous les petits villages de Colombie que l’on a pu voir, Guatapé a été notre préféré ! Les couleurs de ses façades sont magnifiques et donnent au village un charme fou : toutes ces couleurs, ça donne vraiment la pêche ! On a envie d’aller dans toutes les petites rues, de prendre en photo toutes les façades et de se perdre dans le village.

Pour déjeuner nous avons choisi un petit restaurant en marge de la place principale. Il s’agit du restaurante bar Martine. Les prix sont très raisonnables et la cuisine simple mais très bonne.


Guatapé a été l’un de nos coups de cœur du séjour. Nous n’avons pas fait des tonnes d’activités mais la vue dont nous disposions était époustouflante.

Medellin : top des visites à faire pour découvrir la ville

Après avoir passé quelques jours à Carthagène, nous partons à la découverte d’une autre grande ville de Colombie : Medellin.

Sommaire

Où dormir à Medellin ?

Jusque-là nous avions pris des hôtels petits budgets. Comme nous restions 4 nuits à Medellin, nous nous sommes fait plaisir en séjournant au superbe Gallery Hotel. Nous avons pris une chambre avec jacuzzi pour 130€ les 4 nuits. Il existe également des chambres moins chères sans l’option jacuzzi.

Faire le free walking tour de la comuna 13

Entre les années 80 et 90 Medellin est considérée comme la ville la plus dangereuse du monde. Il se trouve que le quartier de la comuna 13 était lui-même considéré comme le quartier le plus dangereux de Medellin.

De ce fait, les habitants dû quartier de la comuna 13 ont été longtemps discriminés et ont du traverser de nombreuses épreuves. Après avoir souffert de l’époque Escobar des luttes de pouvoir entre les différentes milices et groupes paramilitaires (FARC, ELN, AUC) s’installent dans le quartier.

Le but de ces groupes armés ? Contrôler le quartier dont la situation géographique en fait une position stratégique pour le trafic d’armes et de drogues.

À cette époque les « disparitions » sont nombreuses et il n’est malheureusement pas rare de voir des corps giser dans la rue. Rues dans lesquelles ni la police, ni les ambulances ne s’aventurent.

En 2002, pendant plusieurs jours, plus de 1000 soldats et policiers soutenus par deux hélicoptères vont tirer sans relâche avec pour but officiel de « nettoyer » la zone des différentes milices. En réalité, cette opération coûtera la vie à de nombreux innocents encore aujourd’hui portés disparus.

Après cette période sombre, la comuna 13 entame une période de transformation et de réaménagement du quartier, sous l’impulsion du gouvernement qui souhaite y enrayer la violence.

Des aides sociales sont mises en place pour les habitants du quartier. De nouvelles infrastructures sont développées, comme le célèbre escalator qui facilite grandement le quotidien des habitants vivants sur les hauteurs. Une bibliothèque gratuite avec ordinateurs et accès internet est également mise à disposition.

Enfin, le street art se développe et de nombreux artistes du monde entier viennent redonner des couleurs aux rues du quartier.

Depuis quelques années, la communa 13 s’est ouverte au tourisme et plusieurs free walking tours s’organisent pour en faire la visite. Nous avons fait le tour avec Zippy Tour et notre guide était super. Nous avons été très touchés par la visite. On apprend beaucoup de chose sur l’histoire de ce quartier, de Medellin et de la Colombie.

Le quartier est aujourd’hui très agréable, les gens accueillants. C’est une visite vraiment intéressante et enrichissante dont on ressort en mesurant la chance que l’on a et en ayant encore plus envie de profiter de la vie.

Prendre le téléphérique et monter au Parque Arvi

Un must-do à Medellin. Prendre de la hauteur et observer la ville depuis le téléphérique. Nous sommes allés jusqu’à la station Santo Domingo puis, nous avons pris le téléphérique qui monte jusqu’au Parque Arvi… Que nous n’avons malheureusement pas pu visiter à cause de l’orage ! Néanmoins, la vue depuis Santo Domingo vaut vraiment le coup d’œil si vous n’avez pas le temps de monter jusqu’en haut.

Apprendre et s’amuser au Parque Explora

Notre deuxième coup de cœur, juste après la visite de la comuna 13. Il s’agit d’une sorte de cité des sciences vraiment top ! Ce que nous avons adoré c’est vraiment le côté ludique du Parque Explora.

Au troisième niveau vous avez plusieurs pavillons sur différents thèmes : musique, temps, esprit/cerveau et films. Dans chacun de ces pavillons vous avez des expériences à faire, sous toutes formes : films, audios, jeux, quizz… avec des infos culturelles et/ou scientifiques. Hyper intéressant et tous publics, aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

On a adoré et on aurait pu y passer la journée ! L’entrée coûte 17 000 COP/personne et les vaut largement.

Se balader dans le jardin botanique

Juste en face du Parque Explora se trouve le jardin botanique. Honnêtement ce n’est sûrement pas le plus beau mais la visite est sympa et gratuite. Vous pouvez prendre un verre et/ou manger dans le parc. C’est toujours agréable lorsqu’il fait beau !

Faire la visite gratuite du Palacio de la Cultura Rafael Uribe

Le Palacio de la Cultura Rafael Uribe c’est le joli édifice qui se trouve sur la célèbre Plaza Botero. Nous y sommes rentrés un peu par hasard et franchement nous n’avons pas regretté !

L’entrée est gratuite et le bâtiment dispose de plusieurs étages desquels vous aurez de jolis points de vue sur la ville. Je vous conseille vivement d’aller y faire un tour pour voir l’édifice de plus près et pour profiter d’une vue sympa sur le centre et sur la place.


Je vous souhaite une excellente visite de Medellin en espérant que vous apprécierez autant que nous ! Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à les ajouter en commentaire.

Visiter Carthagène et passer une journée aux salines de Galerazamba

Après avoir bien profité des plages et passé une journée avec les Seydukwa près de Santa Marta, nous partons à la découverte de la fameuse Carthagène des Indes.

Sommaire

Visiter le centre historique

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le centre de Carthagène est tout simplement superbe. Je vous recommande vivement d’y aller aussi bien de jour comme de nuit car il vaut vraiment le détour.

De notre côté, nous avons opté pour un free walking tour afin d’en apprendre plus sur la ville. Nous sommes passés par Beyond Colombia, comme nous avions fait à Bogotá. Autant nous avions adoré celui de Bogotá, autant nous avons été déçus par ce tour. Je vous explique, on s’attendait vraiment à apprendre beaucoup plus de choses historiques, et moins d’anecdotes. Finalement, on a eu l’impression de repartir sans avoir appris grand-chose, et c’est super frustrant car la ville regorge d’histoire. Si vous voulez tenter l’expérience donc, je vous conseille de vous orienter vers une autre compagnie.

Cela n’enlève rien à la beauté de la ville et de ses maisons typiques. On aurait pu s’y balader pendant des heures si nous n’avions pas été harcelés tous les 100 mètres par les vendeurs de rue.

Pour être tout à fait honnête nous sommes ressortis un peu frustrés du centre historique. Il vaut vraiment le coup d’œil, mais il est vraiment très très touristique. De plus, il faut savoir que 2 à 3 fois par semaine, les bateaux de croisières viennent amarrer dans le port. Par conséquent, le nombre de touristes explose et on ne peut pas faire un pas sans être suivi par les vendeurs de rue ce qui devient très vite agaçant.

Flâner dans Getsemani

Pour le coup, nous avons largement préféré ce quartier ! Il s’agit de l’ancien quartier le plus pauvre de Carthagène. Aujourd’hui, il regorge de petits restos, d’auberges de jeunesse… C’est un peu le quartier « branché ».

Les rues sont vraiment très agréables, il y a de la couleur et du street art un peu partout.

Il existe un free walking tour autour de l’histoire de Getsemani (tous les jours à 10h ou 14h) depuis la Plaza de la Trinidad. Par ailleurs, je vous recommande aussi de vous rendre à Plaza de la Trinidad le soir. Les gens se rassemblent pour boire un verre, discuter, manger. L’ambiance est très sympa.

Assister au coucher du soleil depuis le château

On parle beaucoup de la beauté du coucher de soleil sur la ville de Carthagène et quand on y est, on comprend pourquoi. Les couleurs sont superbes et voir le soleil se coucher sur la ville est vraiment une expérience à vivre.

On conseille beaucoup de l’admirer depuis le Cafe Del Mar (cher), mais il est aussi magnifique depuis le château de San Felipe de Barajas.

Vue depuis Casa de la Cerveza

Nous avons également eu l’occasion de voir le coucher du soleil depuis la Casa de la Cerveza et c’était top (mais cher!).

Où dormir à Carthagène

Getsemani ! Sans hésitation pour ma part. Dormir dans le centre historique doit également être top, surtout dans les maisons typiques. En revanche, il faut être prêt à « encaisser » d’être entouré de touristes tout le temps. Je vous recommande donc de dormir dans Getsemani car le soir le quartier s’illumine, il est vraiment agréable et très animé. De plus, de par sa proximité avec le centre, vous pourrez toujours aller vous y balader à pied si cela vous tente.

Nous avons séjourné au One Day Hostel de Carthagène. Idéalement situé, propre et avec un bon rapport qualité-prix!

Où manger à Carthagène ?

Bon alors, honnêtement, cette question n’est pas évidente. Pourquoi ? Parce qu’à Carthagène tout est scandaleusement cher. Et oui, après presque 3 semaines passés en Colombie à manger (pour 2) entre 5€ et 15€ dans de bons restos – 2 pizzas et 2 bières pour 36€ : bah… ça fait mal.

Heureusement, nous sommes tombés sur le food trucks market de Santa Isabel à deux pas de notre hôtel. Bon soyons honnête les prix pourraient être plus bas (pour la Colombie) mais ça nous a paru tout de même très raisonnable par rapport au reste de Carthagène. Si vous y passez, on vous conseille vivement le food truck mexicain : les tacos sont divins !

Passer une journée aux Saline de Galerazamba

Les salines de Galerazamba c’est cette immense étendue d’eau rose qui est juste trop belle. C’est vraiment une visite à faire maintenant car le site est encore relativement préservé du tourisme de masse.

Pour vous y rendre, rendez-vous au terminal de Carthagène ou à la station Marbella (moins excentrée) et prenez un bus « Berlinas » en direction de Loma de Arena (ou Lomita de Arena c’est la même chose). Il y a des départs toutes la journée et un aller coûte 22000 COP/personne (pour 1h de trajet). Une fois sur place, le plus rapide est de prendre une moto-taxi qui t’emmènera directement aux salines (ils ont l’habitude) pour 5000 COP. Pour le retour, c’est exactement la même chose dans le sens inverse.

Une fois sur place, il n’y a plus qu’à profiter ! C’est vraiment un joli spectacle. Personnellement, je n’avais encore jamais vu une eau rose et naturelle comme celle-là. On peut même y tremper les pieds. Attention cependant de bien vous rincer à l’eau claire en sortant de l’eau : elle est très très salée !

Si vous voulez plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’article très complet de Colombianito.

Santa Marta, Bahia Concha et rencontre avec les indigènes Seydukwa

Après avoir fait le plein de sensations fortes à San Gil, nous reprenons la route en direction de Santa Marta.

Sommaire

Se rendre de San Gil à Santa Marta

Pour se rendre de San Gil à Santa Marta il y a un bus direct par jour via Expreso Brasilia. Il part à 19h et arrive à Santa Marta à 4h45. Si vous souhaitez le réserver il faudra vous y prendre un peu à l’avance car c’est le seul bus.

De notre côté, il n’y avait plus de tickets disponibles, et pas tellement d’intérêt à arriver à 4h45 du matin.

Nous avons donc pris un premier bus depuis le terminal principal de San Gil jusqu’à Bucaramanga (environ 2h30/3h de route). Ensuite, nous avons pris un second bus, Bucaramanga – Santa Marta (10h45 de route). Nous sommes partis en fin d’après-midi de San Gil pour arriver à Bucaramanga pour dîner. Ensuite, nous avons pris le bus de nuit en direction de Santa Marta. Le tout en passant par Expreso Brasilia, dont le bus était propre, confortable et à l’heure.

La ville de Santa Marta

Pour être tout à fait honnête avec vous, la ville de Santa Marta ne présente (à mon sens) pas grand intérêt. En effet, les rues sont plutôt sales, on se fait alpaguer très souvent par les vendeurs ambulants. De plus, tout est cher sans vraiment de raison et les plages ne sont pas très propres.

Si c’était à refaire, je pense que nous irions plutôt du côté de Minca, ou de Palomino.

Nous avons néanmoins fait un resto sympa, il s’agit de « La Muzzeria » dont le cadre est top et la nourriture très bonne. Par ailleurs, si vous êtes de passage à Santa Marta, n’hésitez pas à remonter la rue dans laquelle se trouve le resto. Il s’agit d’une des seules rues un peu sympa que l’on ait trouvée.

Où dormir à Santa Marta ?

Nous avons séjourné à l’hostel « La Bella Samaria ». Nous avions une très belle et grande chambre pour deux, et le rapport qualité prix était top. L’hostel dispose d’un bar avec une mini-piscine en roof top et c’est vraiment super pour profiter des couchers de soleil. Attention en revanche si vous réservez en dortoir car ces derniers ainsi que les douches communes sont mixtes.

Enfin, l’hostel est situé à 5/6 minutes à pied du mercado de Santa Marta d’où partent les bus pour le Parque Tayrona, Minca et Palomino.

Une journée à Bahia Concha

Ayant pris le bus de nuit, nous sommes arrivés super tôt le matin à l’hostel (7h30). Comme nous ne pouvions pas avoir la chambre avant 15h, on nous a proposé de nous greffer à une sortie prévue pour deux personnes du même hostel. Monsieur devait travailler, mais de mon côté j’avais envie de profiter du beau temps. J’ai donc décidé de me greffer à cette sortie et voilà comment j’ai passé la journée sur Bahia Concha avec deux adorables colombiennes.

Pour un total de 70000 pesos (qui comprenait l’aller – retour ainsi que le déjeuner), nous voilà partie pour 30/40 minutes de taxi pour rejoindre Bahia Concha.

Une fois sur place : personne ! Et je dois dire que c’était plutôt génial d’avoir la plage pour nous trois. La plage est grande, il y a quelques restos mais pas foule non plus donc on peut vraiment en profiter. L’eau est claire et turquoise et la vue vraiment sympa.

Le déjeuner était également super bon, au menu : poisson grillé, riz et patacones : un délice.

C’était une super journée, et j’ai adoré la passer à échanger avec mes nouvelles copines colombiennes.

Rencontrer les indigènes Seydukwa de la Sierra Nevada

Dans les environs de Santa Marta il y a énormément de beaux endroits à visiter. Si bien qu’on ne savait pas vraiment où donner de la tête : Minca, Tayrona, Palomino…

Nous avions vraiment envie de vivre une expérience exceptionnelle, et nous l’avons trouvée grâce au super article de Mon Voyage en Colombie.

Depuis longtemps je rêvais de pouvoir rencontrer une communauté indigène. En même temps, je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir « peur » de ne pas passer par les bons interlocuteurs ou d’avoir la sensation de « m’imposer ». J’avais vraiment envie de le faire de la meilleure façon possible. Enfin et surtout, je ne voulais pas empiéter ni sur leurs vies privées, ni sur leurs territoires.