Japon : itinéraire de 2 semaines pour un premier voyage

Si c’est votre premier voyage au Japon, vous devez forcément vous poser la question fatidique : quel itinéraire emprunter ?  Et si comme moi, vous êtes du genre à vouloir tout optimiser : comment en voir le maximum en deux semaines ?

Sommaire

Etape 1 : Tokyo et ses alentours

Pour ma part, j’ai passé mes 6 premiers jours au Japon à Tokyo. Il faut savoir que la ville est immense, qu’il y a une tonne de choses à voir, à faire, à manger, à essayer… Impossible de vous y ennuyer !

Si vous cherchez des activités à faire sur Tokyo, je vous conseille de lire mon article sur les 10 visites et activités à faire à Tokyo.

Tokyo présente un super avantage, c’est que la ville est hyper bien desservie par les transports ! De ce fait, il est très simple de se déplacer dans la région et dans les régions voisines.

Je vous conseille vivement de vous faire une journée à Nikko pour ses magnifiques temples. Autrement, vous pouvez également vous rendre à Kamakura (1h de Tokyo) où se trouve le fameux Daibutsu (Grand Bouddha) de Kamakura, ainsi que de très jolis temples.

Il existe une multitude de visites à faire depuis Tokyo. Par exemple un trip à Hakone pour vous rapprocher du Mont Fuji. Vous pouvez également aller vous balader au mont Takao, visiter Kawagoe, et bien d’autres.

De mon point de vue, il n’y a pas de visites qui soient « mieux » que les autres. Si c’est votre premier voyage, le Japon vous en mettra forcément plein les yeux. Choisissez les visites qui vous inspirent le plus et foncez, sans vouloir tout faire à tout prix.

Etape 2 : Osaka

Depuis Tokyo, vous pouvez rejoindre Osaka en train, en avion ou encore en bus. Pour ma part, j’y ai passé quasiment 3 jours.

Osaka est complètement différente de Tokyo. On dit qu’elle est plus « européanisée » et que c’est une ville super pour faire la fête. De ce côté-là, effectivement, je n’ai pas été déçue ! Il y a des boîtes et des soirées très sympa sur Osaka.

Côté divertissement, le quartier de Namba est un incontournable. Vous ferez forcément un stop à Dotonbori, une des rues les plus touristiques d’Osaka. Allez-y la nuit tombée l’atmosphère est encore plus sympa !

SURTOUT N’oubliez pas de goûter aux Takoyaki : un délice !

Une envie de shopping ? Rendez-vous à Shinsaibashi qui se trouve juste à côté !

Le second quartier que je vous conseille de visiter est celui de Shinsekai. Littéralement, cela signifie « nouveau monde » mais ce dernier a pourtant des allures très rétro avec ses innombrables néons et éclairages kitsch.

Enfin, le quartier que j’ai le plus aimé à Osaka est le quartier de Nakazicho, qui se situe juste à côté du quartier d’Umeda. Il est moins connu, et surtout beaucoup moins touristique que les autres mais il a tellement de charme ! Dans ce quartier on peut voir d’anciennes maisons qui se sont transformées en petits cafés, restos et shop branchés, et c’est plutôt top.

Côté visites culturelles, il y a bien sûr l’incontournable château d’Osaka. La balade autour du château est sympa à faire et il est vraiment impressionnant à voir de l’extérieur. De l’intérieur en revanche, il a été transformé en musée la visite perd donc beaucoup de son charme. Vous pouvez néanmoins avoir une vue sympa sur Osaka depuis le haut du château.

Vous pouvez également aller voir le temple Shintennoji, connu comme l’un des temples les plus vieux du Japon.

Enfin, si vous aimez les aquariums il paraît que celui d’Osaka est top. Si vous êtes plutôt attractions et sensations fortes vous pouvez vous rendre à Universal Studio.

Etape 3 : Kyoto

C’est là que ça se corse. Kyoto est une grande ville où il y a … un million de choses à voir. Impossible donc d’espérer tout faire.

J’ai passé 4 jours à Kyoto, et comme j’y suis allée au mois de Juillet j’ai eu la chance d’assister au Gion Matsuri. Il s’agit de l’un des plus grands festivals du Japon et qui est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

J’ai donc fait « moins » de visites que prévu afin de profiter au maximum de ce festival exceptionnel.

En dehors du festival, j’ai adoré me balader dans Kyoto et en découvrir les différents aspects. Le quartier de Gion est un incontournable pour se sentir en pleine immersion à Kyoto.

J’ai été impressionnée par la beauté du Kiyomizu-dera et par l’atmosphère des petites ruelles qui l’entourent.

J’aurais pu rester à admirer le Kinkaku-ji pendant des heures. Si vous avez le temps de faire les deux je vous conseille également Ginkaku-ji, qui est le pendant du Kinkaku-ji dans sa version « argent ».

J’ai eu un coup de cœur absolu pour la beauté, le calme et la sérénité qui règne sur le Tenryu-Ji.

Enfin, la balade dans la bambouseraie d’Arashiyama est également super cool à faire ! Surtout quand il fait 50 000 degrés en plein mois de juillet et que vous cherchez un coin d’ombre.

Etape 4 : Nara

Nara est très facilement accessible en train depuis Kyoto. On m’avait beaucoup parlé de Nara pour son parc et surtout pour ses célèbres biches ! Une fois sur place ce qui m’a le plus marquée ce sont les temples absolument magnifiques plus que les biches (bien qu’elles soient très mignonnes).

Je ne m’attendais pas du tout à voir des temples d’une telle beauté ! Finalement j’ai regretté de n’avoir pas accordé un peu plus de temps à Nara pour pouvoir vraiment faire tous les temples, et découvrir un peu mieux les environs.

Voici donc un aperçu de ce que j’ai pu voir à Nara, en l’occurrence le parc, le temple Todai-ji et le Kasuga Taisha.

J’espère que cet article vous aidera à préparer votre voyage et vous donnera de bonnes idées de visites pour votre premier ou prochain voyage au Japon.

5 bonnes raisons de voyager seul(e) au Japon

Voyager seul(e) au Japon : bonne ou mauvaise idée ? J’ai eu énormément de questions de mon entourage à mon retour sur le sujet. Ces questions m’ont inspirées cet article, à travers lequel j’avais surtout envie de « dédramatiser » le fait de partir seul(e) aussi loin.

Donc, si vous hésitez encore à vous lancer à partir seul(e) au Japon, voici 5 bonnes raisons d’arrêter de tergiverser et de réserver vos billets !

1. Le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde

partir seul(e) au Japon

On sait que le risque zéro n’existe nul part, cependant pour ce qui est de voyager seul(e) le Japon est vraiment le pays idéal. Je suis de nature assez prudente, pourtant il n’y a pas un seul instant où je ne me suis pas sentie en sécurité au Japon, et ce même dans les transports (et croyez-moi quand vous êtes une habituée du métro parisien, ça fait une énorme différence).

2. On peut plus facilement faire la tournée des Izakaya des rencontres

En partant seul(e) on a pas vraiment le choix ! On est obligé de sortir de sa zone de confort et d’aller vers les autres. C’est un très bon exercice qui permet de faire de belles rencontres.

Pour ce faire, sachez qu’il existe au Japon ce qu’on appelle des Izakaya. Ce sont de petits bars japonais typiques, avec généralement très peu de places. Les japonais y vont souvent en sortant du travail, seul(s) ou entre collègues pour boire un verre et/ou manger un bout. On a l’avantage d’y manger typique, et généralement la conversation vient naturellement. J’y ai rencontré plusieurs japonais curieux de savoir ce que je venais faire ici seule au Japon.

3.Vous n’aurez pas l’air con seul(e) au restaurant

Pro-mis !

Au Japon, ça n’a rien de bizarre de se balader seul(e), d’aller boire un verre seul(e) ou de manger seul(e) au restaurant.

Il y a même des restaurants dans lesquels vous avez des places individuelles (comme chez Ichiran où j’ai dégusté les excellents ramen que vous pouvez voir au-dessus).

4. Vous pourrez tester les hôtels capsules

partir seul(e) au Japon

Vous savez, ce sont ces fameux hôtels qui vous donnent l’impression d’être Corben Dallas dans le 5ème élément.

C’est une solution très économique, très pratique aussi car ils sont généralement très bien équipés. En plus, ça permet de dépenser moins en logement et plus en activités. Que demander de plus ?

Si ça vous intéresse, dans le style j’ai adoré The Millenials à Shibuya. Sur Kyoto j’ai également testé Anshin Oyado qui était tout aussi top!

L’expérience était assez drôle, et j’ai eu tout le confort possible: peignoir, serviette, chaussons, shampooing, après-shampooing, peigne… etc.

5. Vous gagnerez du temps pour visiter Disneyland, Disney Sea ou Universal Studio

Universal Studio – Osaka

Bon ce point là, j’avoue, c’est surtout pour vous éviter de faire comme moi, #teamboulet.

J’avais lu des tas de choses avant de partir sur les différents parcs : blindés de monde, des heures de queues aux attractions, impossible de tout faire.

De mon côté, j’avais quand même très envie d’aller à Universal Studio à Osaka. En revanche, j’avais aucune envie de passer ma journée à faire la queue. Donc, j’ai acheté un pass supplémentaire en plus de la place (et super cher en plus bien sûr sinon c’est pas drôle hein) pour pouvoir passer devant tout le monde #teampasdepatience et ne pas faire la queue…

OR !

Lorsque je ne me suis pointée avec mon pass bin… en fait… il était complètement inutile. J’ai pu tout faire en single rider et le max que j’ai attendu ça devait être 20 minutes. J’y suis pourtant allée en plein mois de juillet ! Alors soit j’ai eu beaucoup de chance, soit… je ne sais pas, mais du coup à 15/16h j’avais fait toutes les attractions du parc (bravo Justine).


J’espère que vous l’aurez compris, je voulais surtout faire cet article pour poussez les personnes qui hésitent encore à sauter le pas ! Le Japon est un pays merveilleux où vous ferez de belles rencontres et où vous verrez des choses que vous ne verrez nul par ailleurs. Avec un peu d’organisation et de débrouillardise rien n’est impossible et vous passerez sans doute un excellent séjour !

10 idées de visites et activités à faire à Tokyo

J’ai toujours voulu visiter le Japon, et plus particulièrement Tokyo. Je me suis donc décidée à partir toute seule sur un coup de tête l’été dernier. Pour tout vous dire, le seul regret que j’ai eu…c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt !

C’est impossible de lister toutes les choses à faire sur Tokyo teeeellement il y en a ! Je vous propose donc un aperçu de ce que j’ai pu faire en 6 jours.

1. Manger au Pokémon Cafe et visiter le Pokémon Center

Si tu es né(e) dans les années 90 et que tu as possédé une gameboy tu es… Forcément un fan de Pokémon (inutile de mentir, on le sait). Rendez-vous donc au Pokémon Cafe pour déguster un plat à l’effigie du Pokémon le plus célèbre de tous: Pikachu!

Comme dans beaucoup de restaurant Japonais, la commande se fait via une tablette tactile qui enregistre le tout. Pour infos, ici les prix ne sont pas donnés par rapport à d’autres restaurants largement meilleurs sur Tokyo. En revanche, l’expérience est vraiment drôle donc aucun regret pour ma part : Justine contente ! Après votre repas vous pourrez faire un tour au Pokémon center pour y acheter des souvenirs.

Bon à savoir : si vous voulez manger au Pokémon Cafe faites attention, il faut impérativement réserver ici, et montrer votre mail de confirmation le jour J.

2. Visiter le musée Ghibli

10 visites incontournables au japon

Passage obligatoire pour tous les fans des Studios Ghibli (MOIIII) ! J’avais lu pas mal de choses au sujet du musée, comme quoi il était décevant, minuscule etc. mais j’étais malgré tout bien décidée à y aller.

Honnêtement je n’ai pas regretté un seul instant ! Oui le musée est relativement « petit », mais on y passe un très bon moment.

Bon à savoir : attention, il est impératif de prendre vos billets plusieurs mois à l’avance, tout est expliqué sur le site officiel ici. Si comme moi vous êtes #teamboulet et que vous avez loupé le coche, pas de panique ! On peut tout de même se procurer des entrées via ce site mais attention, d’une vous paierez plus cher, de deux vous devrez être flexible dans vos dates.

3. Customiser votre boîte de nouilles instantannées au Cupnoodle Museum de Yokohama

Bon ok, on est plus vraiment dans Tokyo. Néanmoins, si vous prévoyez de faire un tour à Yokohama vous y trouverez ce drôle de musée dédié aux nouilles instantanées. Il est est assez grand et plutôt rigolo puisque vous pourrez créer votre propre Cup Noodle et repartir avec un souvenir insolite !

4. Se balader dans Harajuku

Dans Harajuku vous trouverez tout… Et n’importe quoi! C’est ce qui donne à ce lieu une atmosphère aussi unique. On y trouve des shops complètement loufoques, des tokyoïtes aux styles complètement décalés, des barbes à papa arc-en-ciel et globalement des fringues assez incroyables !

5. Visiter les temples et sanctuaires

Si vous visitez Harajuku, poussez la visite jusqu’au Parc Yoyogi. En plus d’être magnifique, il abrite le célèbre sanctuaire de Meiji-Jingu, aussi impressionnant par sa taille que par son architecture.

Lors de mon passage à Tokyo, j’ai également pu visiter le temple Senso-Ji dans le quartier d’Asakusa. Par ailleurs, vous pouvez littéralement visiter TOUT le quartier car il est juste magnifique et l’atmosphère est encore plus particulière à la nuit tombée.

Enfin, j’ai également pu visiter le Nezu-Jinja avec ses jolies allées de Torii.

6. Défiez les japonais dans les salles d’arcades à Akihabara

Ce titre est clairement une blague, vous avez perdu d’avance ! Il n’en reste pas moins drôle de flâner dans Akihabara et de vous essayer aux jeux d’arcades. Je vous conseille également d’entrer dans un de ces immenses magasins sur 15 étages où on trouve tout et n’importe quoi ! Idéal pour trouver des souvenirs à rapporter à vos familles. Si vous êtes de type #geek, vous trouverez forcément votre bonheur à Akihabara. Si vous avez le temps, vous pouvez également visiter Ikebukuro, une sorte de pendant d’Akihabara.

7. Faire un tour à Odaiba

Pas besoin d’en dire plus.

Bon aller si quand même ! Odaiba est une île artificielle, pour vous y rendre je vous conseille vivement d’emprunter la Yurikamome, il s’agit d’une ligne aérienne de train qui offre déjà une super vue à l’arrivée (encore mieux si vous y aller quand le soleil commence à se coucher).

Une fois sur place vous pouvez faire un tour de grande roue dans la Daikanransha. La nuit elle s’éclaire et offre une vue vraiment sympa sur Odaiba. N’oubliez pas d’aller admirer le Gundam géant, ou encore de faire un tour dans le Venus fort… à moins que vous ne préfériez voir une réplique de la statut de la Liberté. L’île offre pas mal d’activités, n’hésitez pas à vous renseigner.

8. Admirer la skyline de Tokyo depuis la tour du Tokyo Metropolitan Government

Il s’agit d’une alternative gratuite à la Tokyo Sky Tree. Certes la tour du Tokyo Metropolitan Governement est moins haute, mais elle permet quand même d’avoir une super vue sur la skyline de Tokyo, sans faire des heures de queue et surtout, sans dépenser un centime!

9. Faire un saut dans le temps à Nikko

Avant de partir, j’avais lu une tonne d’article sur les visites à faire à Tokyo et ses alentours. Honnêtement, je me suis assez pris la tête sur ce que j’allais visiter, sur le timing etc. Je cherchais à savoir ce qui était le mieux, mais c’était franchement inutile parce que je pense que tout valait le coup.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner donc, c’est de le faire à votre sauce ! Sincèrement, si c’est votre première fois au Japon je pense que la plupart des excursions vous ravirons.

Pour ma part, la visite qui m’aura le plus marquée pendant mon voyage au Japon c’est incontestablement Nikko et de ses temples. Il faut compter entre 2h30 et 3h depuis Tokyo pour s’y rendre, mais franchement le jeu en vaut largement la chandelle.

Me voilà donc à 3h de Tokyo, seule au monde, en plein cœur de la forêt de Nikko, entourée de temples plus beaux les uns que les autres. Honnêtement j’ai failli chialer, et cela reste un de mes plus beaux souvenirs de voyage.

10. Manger, manger, manger!

Le meilleur conseil que je puisse vous donner: goûtez-tout ce que vous pouvez ! La cuisine Japonaise est diverse et variée, je me suis régalée de A à Z, okonomiyaki, takoyaki, ramen, udon, curry rice, tonkatsu, … et j’en passe et des meilleurs, j’en salive encore.