5 bonnes raisons de voyager seul(e) au Japon

J’ai voulu écrire cet article pour vous partager mon expérience, car après être partie seule au Japon un peu plus de deux semaines, j’ai eu beaucoup de questions sur la « difficulté » de partir seule si loin, et cela suscitait beaucoup de questions pour mon entourage.

Pour ma part je suis convaincue que ce voyage n’aurait pas été le même si j’étais partie accompagnée, je ne dis pas que cela aurait mieux ou moins bien, je pense simplement que mon expérience aurait été totalement différente. Donc, si vous hésitez à vous lancer à partir seul(e) au Japon, voici 5 bonnes raisons d’arrêter de tergiverser et de réserver vos billets !

1. Le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde

partir seul(e) au Japon

Alors bien entendu, le risque zéro n’existe nul part et cela n’exclut pas de toujours faire attention à soi où que l’on aille, en revanche, pour ce qui est de voyager seule, ça a été pour moi un pur bonheur ! Je suis de nature assez prudente, pourtant il n’y a pas un seul instant où je ne me suis pas sentie en sécurité au Japon, et ce même dans les transports (et croyez-moi quand vous êtes une habituée du métro parisien, ça fait une grosse, non une énorme différence).

2. On peut plus facilement faire la tournée des Izakaya des rencontres

partir seul(e) au Japon

Comme on part seul(e) on a pas vraiment le choix, on est obligé de sortir de sa « zone de confort », de se « sociabiliser » et de parler aux autres. Alors dit comme ça, ça peut paraître un peu bête, mais finalement c’est un très bon exercice.

Pour ce faire, sachez qu’il existe au Japon ce qu’on appelle des Izakaya, ce sont de petits bars japonais typique, avec généralement très peu de places, parfois 5 ou 6, parfois juste un comptoir. Les japonais y vont souvent en sortant du travail, seul(s) ou entre collègues pour boire un verre et/ou manger un bout. On a l’avantage d’y manger typique, et généralement la conversation vient naturellement. J’y ai rencontré plusieurs japonais curieux de savoir ce que je venais faire ici seule au Japon, et cela m’a permis également d’en apprendre plus sur le quotidien des japonais avec qui j’ai pu échanger (en anglais).

3. Vous n’aurez pas l’air con seul(e) au restaurant

Pro-mis !

Comme je le disais un peu plus haut, beaucoup de japonais se rendent au restaurant en sortant tard du boulot, et beaucoup s’y rendent seuls, le Japon est aussi un pays où le taux de célibataires tend à évoluer d’années en années… tout ça pour dire qu’il n’est pas bizarre de se balader seul(e), d’aller boire un verre seul(e) ou de manger seul(e) au restaurant.

De plus, de nombreux restaurants sont assez high-tech et vous permettent de commander via une tablette directement depuis votre place, et il n’est donc pas rare que vos plats vous parviennent de façon totalement automatisée ! Il y a même des restaurants dans lesquels vous avez des places individuelles, comme chez Ichiran où j’ai dégusté les excellents ramen que vous pouvez voir au-dessus!

4. Vous pourrez tester les hôtels capsules

partir seul(e) au Japon

Et oui, ces fameux hôtels qui vous donne l’impression d’être Corben Dallas dans le 5ème élément en vol pour Floston Paradise !

Alors avant de partir, j’avais lu pas mal de choses, autant de positives que de négatives sur ces hôtels. Honnêtement, ils sont très économiques, donc on ne va pas se mentir, j’étais d’une, curieuse de tester, et de deux, cela me permettais de dépenser moins en logement et plus en activités.

J’ai donc soigneusement choisi mes hôtels capsules sans prendre les tout premiers prix, mais en restant dans des tranches de prix largement raisonnables. Le premier que j’ai testé à été l’hôtel The Millenials à Shibuya, et j’ai a-do-ré. J’ai renouvelé l’expérience à Kyoto où j’ai passé quelques nuits au capsule hôtel Anshin Oyado qui était tout aussi top! L’expérience était assez drôle, et j’ai eu tout le confort possible: peignoir, serviette, chausson inclus, échantillons en tout genre, et j’en passe et des meilleures!

5. Si vous comptez visiter Disneyland, Disney Sea ou Universal Studio vous gagnerez un temps considérable!

Universal Studio – Osaka

Bon ce point là, j’avoue, c’est surtout pour vous éviter de faire comme moi, #teamboulet.

En fait, j’avais lu des tas de choses avant de partir sur les différents parcs, comme quoi ils étaient blindés de monde, qu’il était difficile de faire toutes les attractions qu’on voulait parce qu’il fallait faire des heures de queues, et moi j’avais: très envie d’aller à Universal Studio à Osaka MAIS aucune envie de passer ma journée à faire la queue. Et donc… j’ai acheté… un pass supplémentaire un plus de la place (et super cher en plus bien sûr sinon c’est pas drôle hein) pour pouvoir passer devant tout le monde #teampasdepatience et ne pas faire la queue…

OR…

Lorsque je ne me suis pointée avec mon pass qui me permettait de ne faire la queue quasiment nul part bin… en fait… il était complètement inutile. J’ai tout fait en single rider, le maximum de queue que j’ai fait ça a du être 20/25min, et c’est vraiment parce que c’était l’attraction la plus prisée où il fallait faire 3h de queue « normale » pour pouvoir la faire. J’y suis pourtant allé en plein mois de juillet, mais soit j’ai eu beaucoup de chance, soit… je ne sais pas, mais du coup à 15/16h j’avais fait toutes les attractions du parc (bravo Justine).

J’espère que vous l’aurez compris, je voulais surtout faire cet article pour « dédramatiser » le fait de partir seul(e) aussi loin, lorsque l’on se renseigne bien avant de partir et que l’on sait globalement se débrouiller, on s’en sort toujours très bien!