Îles Galápagos : avant de partir, bien préparer votre voyage

Après deux superbes semaines en Equateur, nous sommes surexcités à l’idée de découvrir les Îles Galápagos !

Avant de vous parler plus en détail des magnifiques choses à voir sur ces îles, voici un petit article récap’ des choses à savoir avant de partir.

Sommaire

Se rendre aux Galápagos depuis Quito ou Guayaquil

Pour se rendre aux Galápagos, il vous faudrait impérativement passer par Quito ou Guayaquil. Ce sont les seuls aéroports depuis lesquels partent les avions qui se rendent aux Galápagos.

Bien qu’il existe des vols directs depuis Quito, sachez que de nombreux vols en partance de Quito font un « stop » à Guayaquil avant de reprendre la route vers les Galápagos.

Les compagnies aériennes qui se rendent aux Galápagos sont les compagnies sud-américaines classiques que l’on retrouve un peu partout soit principalement : avianca, tame, latam.

Nous avons fait l’aller avec avianca, et le retour avec tame. Le service étant sensiblement le même, je vous conseille de prendre le billet le plus avantageux.

Passer la douane « spéciale Galápagos »

Que ce soit à l’aéroport de Quito ou bien à celui de Guayaquil, avant d’aller déposer vos bagages au guichet de votre compagnie, vous devrez passer par une douane spéciale Galápagos.

Je vous conseille donc de vous diriger directement vers cette dernière et de venir bien en avance si vous voulez éviter de faire la queue. Vous passerez d’abord par un guichet où vous devrez régler 20$/personne pour obtenir une carte de touriste pour entrer aux Galápagos. Ne la perdez pas, elle vous servira également à ressortir des Galápagos.

Ensuite vos bagages seront scannés par la douane car aux Galápagos il est interdit de ramener quoi que ce soit d’organique au risque de mettre en danger l’écosystème local.

Une fois cette douane passée vous pouvez vous diriger vers le guichet de votre compagnie et procéder au drop-off de vos bagages.

Formulaire de douane à remplir dans l’avion

Dans l’avion, un formulaire de douane vous sera remis. Les questions sont plutôt classique, on vous demandera également si vous transportez du matériel de camping (tente, sac de couchage) ou encore des chaussures de randonnée. Soyez honnête dans vos réponses et rappelez-vous que ces équipements – s’ils sont mal nettoyés – peuvent rapporter toutes sortes de choses organiques qui pourraient nuire aux îles.

Prix des frais d’entrée aux Galápagos

C’est le passage à la caisse qui fait un peu mal ! Une fois descendus de l’avion, vous devrez refaire la queue pour passer la douane d’entrée cette fois. Vous devrez présenter passeport, carte de touriste et vous acquitter d’un droit d’entrée de 100$/personne, à payer en liquide.

Prendre vos tickets de bus

Une fois votre droit d’entrée réglés vous remarquez qu’il y a plusieurs « petits guichets » dans le prolongement du guichet principal. C’est ici que vous pourrez acheter vos tickets pour vous rendre jusqu’au port de l’île de Baltra, juste avant de passer sur Santa Cruz. Le billet coûte 5$/personne.

Passer la seconde douane à l’arrivée

Une fois vos tickets de bus en poche, vous devrez passer un dernier portique à la douane d’arrivée. Ensuite, vous devrez attendre gentiment derrière la ligne jaune que tous les bagages soient descendus de l’avion. Enfin, vous devrez attendre qu’un chien spécialement entraîné pour vienne renifler vos bagages pour pouvoir le récupérer.

Suite à ce dernier point, deux conseils : n’essayer pas d’emmener quoi que ce soit d’illégal, ils ne rigolent vraiment pas et ce serait vraiment stupide. Deuxième conseil : si vous transportez des choses fragiles prenez-les dans votre bagage à main ! En effet, le chien marche et piétine littéralement les sacs et les valises (et croyez-moi, c’est un gros chien).

Trajet de l’aéroport de Baltra à Puerto Ayora

Quand vous aurez récupéré vos bagages, dirigez-vous vers les bus qui vous attendent dehors. Honnêtement ça ne sert à rien de se précipiter. Le nombre de bus est calculé par rapport au nombre d’arrivants. Vous aurez donc forcément une place et vous n’attendrez pas plus longtemps que vous preniez le 1er ou le 3ème bus.

D’autant plus que ce n’est que la première partie du voyage. En effet, ce premier bus vous emmène jusqu’à un tout petit port, duquel vous devrez prendre un bateau pour traverser jusqu’à Santa Cruz.

Nous sommes partis dans le 1er bus et nous avons dû attendre le 2ème afin de remplir au maximum le bateau.

Ne vous souciez pas de vos bagages, il y a des hommes chargés de les mettre sur les bateaux – idem si votre bagage n’est pas dans le même bateau ou bus que vous ce n’est pas grave – ils finissent tous au même endroit.

La traversée dure 5 minutes et coûte 1$/personne.

Une fois sur Santa Cruz, il vous faut encore gagner Puerto Ayora qui se trouve à plus de 40 km. Deux solutions s’offrent à vous, prendre un autre bus (idem il y en a plein) qui vous déposera dans le centre pour 5$.

Vous pouvez également choisir de prendre un taxi qui vous demandera sans doute 30$ (mais que vous pouvez normalement faire descendre à 20$ en négociant).

De notre côté nous avons préféré le bus pour des raisons financières ! En effet, si l’on compte les 20$ de carte de touriste + les 100$ de droits d’entrée + 5$ de premier bus + 1$ de bateau on est déjà à 126$ sans même être arrivé dans la ville principale (sans compter le billet d’avion). Donc on n’a pas préféré trop alourdir la note et on est parti sur le bus à 5$, ramenant l’addition à 131$/personne.

Distributeurs sur Puerto Ayora

Il y a de nombreux distributeurs sur Puerto Ayora, il vous sera donc facile de retirer de l’argent. En revanche, faites des stocks car il n’y a pas de distributeurs sur les autres îles. Si comme nous vous passez quelques jours sur Isabela : prenez du cash !

Au choix, je vous conseille de vous rendre sur le port et de le longer sur la gauche. Vous trouverez 3 distributeurs alignés : un bleu (Banco Pacifico), un vert (Banco Bolivariano) et un jaune (il me semble que c’était Banco Pichincha). La banque qui prend le moins de frais est Banco Bolivariano, il s’agit du distributeur vert du milieu.

Coût de la vie aux Galápagos / Conseils pour économiser

On ne va pas se mentir, les îles Galápagos sont une destination chère. Néanmoins, il existe quelques tips pour économiser sur un peu tout.

  • Aller négocier les prix de votre hôtel

En Equateur, tout se négocie, et les Galápagos n’échappent pas à cette règle. Lorsque l’on cherchait un hôtel on nous annonçait des prix autour de 40/50$ pour une chambre double. En vérité ce prix peut facilement descendre à 30$, voire même à 25$/chambre si vous êtes bon négociateur.

  • Profiter des déjeuners et dîners à 5$

De nombreux restaurants proposent des « almuerzos » à 5$ plutôt copieux. Vous pouvez retrouver le même principe le soir avec des dîners dans les mêmes prix, il vous faudra juste vous éloigner du port et remonter la rue principale.

  • Négocier les prix des excursions

Que ce soit un tour de bateau ou une location de vélo : les prix peuvent toujours être baissés. Faites donc en sorte de ne pas accepter tout de suite le premier prix annoncé.

Prendre le bus retour pour l’aéroport

Le terminal pour prendre le bus retour pour l’aéroport est en dehors de la ville. Si vous êtes chargés ce sera donc compliqué de vous y rendre à pied.

Vous pouvez prendre un taxi depuis le port qui vous emmènera au terminal pour 1,5$. Le premier bus en direction de l’aéroport part à 7h et le dernier à 9h.

Sinon, il est toujours possible de prendre un taxi à n’importe quelle heure, en comptant au moins 20$. Pour le retour, n’oubliez pas qu’il faut reprendre le bateau ainsi que le second bus dans l’autre sens, partez donc bien en avance.

Doit-on payer des frais de sortie ?

Nous avions lu qu’il fallait également s’acquitter d’une taxe de sortie de 15,5$/personne. Or, on ne nous a jamais demandé de payer cette somme à la sortie.

Nous n’avions également pas entendu parler des frais de 20$ liés à la carte de touriste que nous avons dû régler à l’arrivée. Je pense donc que cette carte, qui sert à entrer/sortir des Galápagos a dû de ce fait, remplacer les frais de sortie.

Visiter les îles Galápagos

Maintenant que vous êtes prêts à partir, je vous propose dans les deux articles suivants de découvrir :