Japon : itinéraire de 2 semaines pour un premier voyage

Si c’est votre premier voyage au Japon, vous devez forcément vous poser la question fatidique : quel itinéraire emprunter ?  Et si comme moi, vous êtes du genre à vouloir tout optimiser : comment en voir le maximum en deux semaines ?

Sommaire

Etape 1 : Tokyo et ses alentours

Pour ma part, j’ai passé mes 6 premiers jours au Japon à Tokyo. Il faut savoir que la ville est immense, qu’il y a une tonne de choses à voir, à faire, à manger, à essayer… Impossible de vous y ennuyer !

Si vous cherchez des activités à faire sur Tokyo, je vous conseille de lire mon article sur les 10 visites et activités à faire à Tokyo.

Tokyo présente un super avantage, c’est que la ville est hyper bien desservie par les transports ! De ce fait, il est très simple de se déplacer dans la région et dans les régions voisines.

Je vous conseille vivement de vous faire une journée à Nikko pour ses magnifiques temples. Autrement, vous pouvez également vous rendre à Kamakura (1h de Tokyo) où se trouve le fameux Daibutsu (Grand Bouddha) de Kamakura, ainsi que de très jolis temples.

Il existe une multitude de visites à faire depuis Tokyo. Par exemple un trip à Hakone pour vous rapprocher du Mont Fuji. Vous pouvez également aller vous balader au mont Takao, visiter Kawagoe, et bien d’autres.

De mon point de vue, il n’y a pas de visites qui soient « mieux » que les autres. Si c’est votre premier voyage, le Japon vous en mettra forcément plein les yeux. Choisissez les visites qui vous inspirent le plus et foncez, sans vouloir tout faire à tout prix.

Etape 2 : Osaka

Depuis Tokyo, vous pouvez rejoindre Osaka en train, en avion ou encore en bus. Pour ma part, j’y ai passé quasiment 3 jours.

Osaka est complètement différente de Tokyo. On dit qu’elle est plus « européanisée » et que c’est une ville super pour faire la fête. De ce côté-là, effectivement, je n’ai pas été déçue ! Il y a des boîtes et des soirées très sympa sur Osaka.

Côté divertissement, le quartier de Namba est un incontournable. Vous ferez forcément un stop à Dotonbori, une des rues les plus touristiques d’Osaka. Allez-y la nuit tombée l’atmosphère est encore plus sympa !

SURTOUT N’oubliez pas de goûter aux Takoyaki : un délice !

Une envie de shopping ? Rendez-vous à Shinsaibashi qui se trouve juste à côté !

Le second quartier que je vous conseille de visiter est celui de Shinsekai. Littéralement, cela signifie « nouveau monde » mais ce dernier a pourtant des allures très rétro avec ses innombrables néons et éclairages kitsch.

Enfin, le quartier que j’ai le plus aimé à Osaka est le quartier de Nakazicho, qui se situe juste à côté du quartier d’Umeda. Il est moins connu, et surtout beaucoup moins touristique que les autres mais il a tellement de charme ! Dans ce quartier on peut voir d’anciennes maisons qui se sont transformées en petits cafés, restos et shop branchés, et c’est plutôt top.

Côté visites culturelles, il y a bien sûr l’incontournable château d’Osaka. La balade autour du château est sympa à faire et il est vraiment impressionnant à voir de l’extérieur. De l’intérieur en revanche, il a été transformé en musée la visite perd donc beaucoup de son charme. Vous pouvez néanmoins avoir une vue sympa sur Osaka depuis le haut du château.

Vous pouvez également aller voir le temple Shintennoji, connu comme l’un des temples les plus vieux du Japon.

Enfin, si vous aimez les aquariums il paraît que celui d’Osaka est top. Si vous êtes plutôt attractions et sensations fortes vous pouvez vous rendre à Universal Studio.

Etape 3 : Kyoto

C’est là que ça se corse. Kyoto est une grande ville où il y a … un million de choses à voir. Impossible donc d’espérer tout faire.

J’ai passé 4 jours à Kyoto, et comme j’y suis allée au mois de Juillet j’ai eu la chance d’assister au Gion Matsuri. Il s’agit de l’un des plus grands festivals du Japon et qui est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

J’ai donc fait « moins » de visites que prévu afin de profiter au maximum de ce festival exceptionnel.

En dehors du festival, j’ai adoré me balader dans Kyoto et en découvrir les différents aspects. Le quartier de Gion est un incontournable pour se sentir en pleine immersion à Kyoto.

J’ai été impressionnée par la beauté du Kiyomizu-dera et par l’atmosphère des petites ruelles qui l’entourent.

J’aurais pu rester à admirer le Kinkaku-ji pendant des heures. Si vous avez le temps de faire les deux je vous conseille également Ginkaku-ji, qui est le pendant du Kinkaku-ji dans sa version « argent ».

J’ai eu un coup de cœur absolu pour la beauté, le calme et la sérénité qui règne sur le Tenryu-Ji.

Enfin, la balade dans la bambouseraie d’Arashiyama est également super cool à faire ! Surtout quand il fait 50 000 degrés en plein mois de juillet et que vous cherchez un coin d’ombre.

Etape 4 : Nara

Nara est très facilement accessible en train depuis Kyoto. On m’avait beaucoup parlé de Nara pour son parc et surtout pour ses célèbres biches ! Une fois sur place ce qui m’a le plus marquée ce sont les temples absolument magnifiques plus que les biches (bien qu’elles soient très mignonnes).

Je ne m’attendais pas du tout à voir des temples d’une telle beauté ! Finalement j’ai regretté de n’avoir pas accordé un peu plus de temps à Nara pour pouvoir vraiment faire tous les temples, et découvrir un peu mieux les environs.

Voici donc un aperçu de ce que j’ai pu voir à Nara, en l’occurrence le parc, le temple Todai-ji et le Kasuga Taisha.

J’espère que cet article vous aidera à préparer votre voyage et vous donnera de bonnes idées de visites pour votre premier ou prochain voyage au Japon.