L’oasis de Huacachina : entre buggy dans les dunes, sandboard et fiesta !

Après deux jours au top à Paracas, nous partons vers la deuxième étape de notre trip au Pérou : l’oasis de Huacachina.

Sommaire

Où dormir/faire la fête à Huacachina ?

Alors vous remarquerez le caractère paradoxal de ce titre puisque je parle à la fois de dormir ET à la fois de faire la fête. Pourquoi ? Parce que nous avons séjourné au Wild Rover ! Le Wild Rover c’est quoi ? C’est un hostel dont le concept est de faire la fiesta non-stop ! En effet, il y a des activités organisées à toutes heures du jour et de la nuit. Très pratique pour se faire des compagnons de voyage (ou de beuverie).

Nous y sommes restés trois jours et c’était assez chouette. Il faut savoir qu’à Huacachina, en dehors des tours il n’y a pas grand chose à faire, c’était donc l’hôtel parfait pour avoir de l’animation.

Il faut compter 30€/nuit pour une chambre double avec salle de bain privée. C’est un peu cher par rapport à la moyenne péruvienne, mais on avait pas mal d’espace et un hôtel avec piscine donc… on s’est fait plaisir !

Le piège avec le Wild Rover c’est que c’est un système à bracelet où l’on paye tout à la fin. Toutes vos consos (boissons/repas) sont mises sur le compte de votre chambre et on passe à la caisse en partant (attention à la note).

Globalement c’était top puisque l’on a rencontré des gens hyper sympas du monde entier. Les soirées sont cools, les repas sont vraiment pas mal – comparés aux restos alentours – et on a même plutôt bien dormi (malgré la musique).

En bref, le Wild Rover c’est un peu une « activité » en soit ! Une bonne ambiance générale, mais il faut vraiment être fêtard pour apprécier sinon vous risquez d’être plus ennuyés par la musique qu’autre chose.

Si cela vous intéresse, sachez qu’il y a plusieurs Wild Rover sur le même concept au Pérou (Cusco, Arequipa, …). Sachez également qu’il est possible de venir aux soirées même si vous ne séjournez pas à l’hôtel.

Où manger à Huacachina ?

Honnêtement, nous n’avons pas été bluffé par les restos autour de l’oasis. Néanmoins, j’ai quand même une bonne adresse à vous partager : le Wild Olive Trattoria.

Je vous conseille de tester les pizzas qui sont vraiment bonnes ! En revanche, préférez le service du midi car le soir le resto est souvent pris d’assaut.

Faire du buggy dans les dunes

C’est THE activité phare à Huacachina ! Pour être tout à fait honnête je rechignais un peu au début à l’idée d’être entassée avec 10 personnes dans un buggy. Puis finalement, on s’est fait des potes à l’hôtel avec qui nous sommes allés faire cette activité et franchement : c’était GÉNIAL !

La sortie se négocie à 35 soles/personne (environ 10€) pour deux heures de buggy dans les dunes. Je vous conseille absolument de prendre le dernier tour de la journée à 16h. Pourquoi ? Parce que vous aurez la chance de voir le sublime coucher de soleil dans les dunes et franchement, c’est magique.

Bon à savoir : il y a une taxe d’entrée au désert – de mémoire il me semble que c’était de l’ordre de 3 ou 4 soles/personne.

Une fois le contrôle des tickets passé, c’est parti pour deux heures de sensations fortes dans les dunes !

Le paysage est magnifique, en quelques minutes on ne voit même plus l’oasis et on a le sentiment de se trouver en plein désert. C’est un sentiment super appréciable puisque l’on a l’impression qu’il n’y a que nous et les dunes à perte de vue.

On monte, on descend, toujours plus vite, et toujours plus fort ! Nous sommes installés tout devant alors le kiff est TOTAL.

On fait un stop à peu près au milieu du tour pour sortir les planches et s’essayer au sandboard en plein désert.

Tester le sandboard

Pour faire du sandboard à Huacachina il y a deux options. La première, c’est, comme je l’indique plus haut, de faire un tour de buggy dans les dunes. En effet, chaque buggy dispose de planches en vue du fameux « arrêt sandboard » compris dans le tour. C’est donc le moyen le plus économique de vous essayer à cette discipline. En revanche, il ne faut pas vous attendre à des planches de snowboard… Ce sont de veilles planches en bois qui glissent très mal et sur lesquelles il est très difficile de tenir debout. On vous conseillera d’ailleurs de glisser à plat ventre ou sur les fesses. Un peu frustrant pour moi qui adore le snowboard et qui espérait faire la même chose dans les dunes.

La deuxième solution consiste à louer directement à Huacachina de vraies planches de snowboard et de vous lancer dans les dunes avec du vrai matériel.

Personnellement, lorsque j’ai vu les gamelles que prenaient les gens, avec ou sans matériel pro, j’ai clairement passé mon tour. J’ai pourtant plus de 10 ans de snowboard derrière moi.

Les sandboarders professionnels ont un revêtement spécial sous leurs planches. C’est ce qui leur permet de glisser sur le sable. Ici on va vous badigeonner votre planche de cire pour la faire glisser mais ça reste très/trop approximatif à mon goût.

C’était malgré tout assez marrant de glisser sur les fesses ou à plat ventre, même si remonter les dunes avec la planche sous le bras l’était un peu moins !

Voir un coucher de soleil depuis les dunes

L’accès aux dunes est gratuit, profitez-en pour monter en haut et avoir un super panorama sur l’oasis et la ville d’Ica. Le petit plus, c’est de monter en fin de journée pour profiter du coucher de soleil. Spectacle garanti !

Faire (ou pas) du quad dans la réserve

En dehors du buggy il est également possible de faire du quad à Huacachina. Ne vous faites pas avoir ! On va vous proposer toutes sortes de prix, n’acceptez rien au-dessus de 30 soles/personne. Pourquoi ? Car ce n’est pas un tour ! On vous file un quad, on vous emmène dans un petit coin de dunes éloignées et là, vous vous défoulez pendant 2h.

Franchement, j’ai trouvé ça un peu nul… Et je vous déconseille la sortie, à moins d’être un fana de quad, car cette sortie n’a pas grand intérêt.


Nous avons passé 3 chouettes jours à Huacachina, entre fêtes, sports mécaniques et sensations fortes.

Nous avons fait de belles rencontres, ce qui a clairement contribué à embellir notre séjour.

Le désert et les dunes sont absolument magnifiques, en dehors de ça, il est vrai que je n’ai pas été séduite plus que ça par le côté « artificiel » de l’oasis en elle-même.

En route donc pour notre prochaine étape : Nazca.