Patagonie chilienne: Chaiten, Puyuhuapi, Rio Tranquilo et carretera austral

Depuis Chiloé, nous prenons le ferry pour un trajet de 5h en direction de Chaiten, notre première étape de Patagonie Chilienne. Nous emprunterons la fameuse carretera austral pour toutes les étapes qui suivent. Nous la ferons en bus et pas en voiture pour des raisons évidentes de budget.

Sommaire

Où dormir à Chaiten ?

Nous sommes arrivés à Chaiten sans réservation et sous une pluie battante. Après avoir fait 3/4 hostels, nous commençons à désespérer car tout est fermé. Il faut dire que nous sommes mi-septembre et encore loin de la haute saison.

Nous trouvons finalement refuge à l’Hospedaje Rita, et prenons une petite chambre toute simple avec salle de bain partagée pour 10 000 pesos chiliens/personne. A priori, il s’agit de l’hostel le moins cher de Chaiten.

Quelles visites faire à Chaiten ?

Il y a de nombreuses visites à faire à Chaiten. Malheureusement pour nous, nous avons eu deux jours complets de pluie/brouillard, et ils annonçaient le même temps pour les jours à venir. Nous avons donc passé notre route sans pouvoir vraiment visiter.

Néanmoins, voici une liste d’activités intéressantes à faire dans le coin :

  • Visiter le parc Pumalin
  • Faire l’ascension du volcan Chaiten
  • Faire un tour aux thermes d’Amarillo

De Chaiten à Puyuhuapi

Pour se rendre à Puyuhuapi depuis Chaiten, il faut se rendre au bureau de l’agence Chaitur Excursiones (indiquée sur Maps.me).

Les lundis, mercredis, et vendredis, le bus part à 16h juste devant l’agence.

Les mercredis et dimanches, il y a un bus qui part du même endroit à 11h30 en direction de Coyhaique et qui s’arrête à Puyuhuapi.

Dans tous les cas, il faut compter environ 3h pour se rendre de Chaiten à Puyuhuapi.

Où dormir et manger à Puyuhuapi ?

  • Où dormir ?

Nous avons séjourné à l’hostal Don Claudio, et ça a été de loin notre préféré de tous en Patagonie. Claudio et sa femme sont adorables, les chambres et la salle de bain d’une propreté impeccable. La nuit ne coûte que 10 000 pesos chiliens/personne avec un super petit déjeuners compris. De loin le meilleur de tous les petits-déjeuner que l’on ait eu.

  • Où manger ?

Toujours sur les conseils de nos hôtes, nous avons testé le restaurant « Mi Sur » qui propose différents plats, notamment de très bonnes pizzas et de la bière artisanale. N’hésitez pas à y aller si vous êtes dans le coin.

Quelles visites faire à Puyuhuapi ?

Nous avons adoré notre stop à Puyuhuapi. C’est vraiment un petit village tranquille, depuis lequel on a une superbe vue sur les fjords. Voici quelques idées de visites à Puyuhuapi pour rendre votre séjour encore plus agréable.

  • Le parc national Queulat et son glacier suspendu

Un incontournable de la région à ne manquer sous aucun prétexte ! Un glacier suspendu, on ne voit pas cela tous les jours. L’entrée coûte tout de même 8 000 pesos chilien/personne. Je vous conseille donc d’y aller tôt pour rentabiliser un max et profiter des différents sentiers de randonnée du parc. La plus connue est la randonnée qui donne près du glacier. Il faut compter 2h de marche pour arriver au point de vue, et sachez que ça monte pas mal.

Ce n’était malheureusement pas la saison pour nous, mais sachez qu’il est également possible de louer des kayaks et de faire un tour sur le lac avec une vue sympa sur le glacier.

  • Se relaxer aux thermes de Ventisquero

Un autre incontournable selon moi. Il y a de nombreux thermes en Patagonie et surtout dans ce coin, mais j’ai vraiment eu un coup de cœur pour ceux-là. Ce ne sont pas les plus grands, mais leur atout majeur est qu’ils donnent directement sur les fjords. La vue est grandiose, et on peut même aller se rafraîchir dans le lac avant de refaire un tour dans les eaux à 40 degrés.

L’entrée coûte entre 15 000 et 20 000 pesos chiliens/personne selon la saison. Ce n’est pas donné, mais ça reste raisonnable quand on sait que les thermes de Puyuhuapi coûte 40 000 pesos chiliens/personne la journée… C’est une bonne alternative plus économique et sans doute plus calme.

De Puyuhuapi à Coyhaique

Pour se rendre à Coyhaique depuis Puyuhuapi il y a un bus qui passe tous les jours à 6h20. Pour acheter les tickets, rendez-vous dans la supérette « Nido de Puyes ». Il faut compter environ 3h/3h30 pour se rendre de Puyuhuapi à Coyhaique.

Où dormir à Coyhaique ?

Nous avons séjourné à l’hostal Don Tito. Pour 15 000 pesos chiliens/personne nous avons eu une chambre double avec salle de bain partagée et un super petit-déjeuner compris. Je recommande les yeux fermés. Le prix est hyper avantageux car les hôtels sont assez chers à Coyhaique et le service est très bien.

De Coyhaique à Puerto Rio Tranquilo

Nous avons juste fait un stop à Coyhaique le temps d’attraper un autre bus pour Rio Tranquilo. Par ailleurs sachez que des bus pour relier ces deux destinations il n’y en a pas tous les jours en basse saison. Lorsque vous arrivez à Coyhaique donc, je vous conseille d’aller vous renseigner sur les jours et les horaires directement au terminal de bus.

Il faut compter 2h30/3h pour relier Coyhaique à Puerto Rio Tranquilo.

Où dormir à Puerto Rio Tranquilo ?

Puerto Rio Tranquilo est un village minuscule avec seulement quelques rues. De ce fait, le prix des établissements grimpent super vite. Nous avons séjourné à l’Hospedaje Don Kicho. Honnêtement c’était très rudimentaire, mais suffisant si vous êtes en mode « backpack ». Nous avons payé 12 000 pesos chiliens/personne par nuit.

Quelles visites faire à Puerto Rio Tranquilo ?

Bien que le village soit petit il y a de très belles choses à voir dans les alentours de Puerto Rio Tranquilo.

  • La cathédrale de marbre

C’est THE attraction à Puerto Rio Tranquilo. Il est possible de faire un tour de bateau d’environ 2h à 10 000 pesos chiliens/personne pour aller voir des caves de marbres formées par des milliers d’années d’érosion. On voit également la célèbre chapelle de marbre et la fameuse cathédrale de marbre.

Ne repartez pas de Puerto Rio Tranquilo sans y avoir fait un tour ! Il est également possible de le faire en kayak mais cela coûte plus cher.

  • Trekking sur le glacier los explorades

Depuis Puerto Rio Tranquilo, il est également possible d’effectuer un trekking pour vous rendre sur le glacier los exploradores. Nous ne l’avons pas fait car c’était un budget, mais avec le recul je regrette un peu car ça avait l’air vraiment canon.

  • Randonnée gratuite sur les hauteurs de Puerto Rio Tranquilo

Depuis Puerto Rio Tranquilo il est possible d’accéder à une petite randonnée gratuite qui offre un super point de vue sur les fjords et sur le lac. Pour la faire, il faut longer la rue Gilberta Flores jusqu’au bout. Vous passerez devant « La Picada de Tranquilo », puis vous verrez un chemin barré marqué « propriété privée ». J’avoue que nous allions faire demi-tour lorsque l’on a vu plusieurs locaux y aller en passant simplement la barrière et en nous invitant à faire de même. Ensuite, il faut suivre le chemin tout en gardant un œil sur Maps.me pour ne pas se tromper.

Une fois en haut, la vue est juste à couper le souffle !

De Puerto Rio Tranquilo à Chile Chico

Pour relier les deux destinations, il faut compter environ 5h30 de voyage. De même que pour le transfert précédent, il n’y a pas de bus tous les jours, voire pas de bus du tout. En effet, ce sont souvent des minivans de tourisme qui s’organise en fonction de la demande.

Rendez-vous donc près du lac de Puerto Rio Tranquilo, là où sont situés les petites baraques où l’on réserve les tours. Vous verrez qu’il est également possible de réserver pour faire ce voyage. N’hésitez pas à vous y prendre à l’avance pour être sûr de pouvoir vous organiser en fonction de la date.

Où dormir à Chile Chico ?

Nous avons passé une seule nuit à Chile Chico car nous sommes arrivés un peu trop tard pour entreprendre de passer la frontière argentine le jour même. Nous avons dormi à l’Hospedaje Don Luis, où nous avons eu une grande chambre double avec salle de bain partagée pour 10 000 pesos chiliens/personne.

Passer la frontière argentine depuis Chile Chico

Le lendemain, nous nous rendons dans la boutique de Martin Pescador (indiqué sur Maps.me) pour acheter des tickets de bus en direction de Los Antiguos, petite ville frontalière d’Argentine. Le bus part du lundi au vendredi à 10h du matin.

Le trajet est assez rapide puisqu’il n’y a qu’une quinzaine de kilomètres entre les deux villes. Ce qui peut prendre un peu plus de temps est le passage de la frontière. De ce côté, rien à dire, ça a été hyper fluide pour nous, et très rapide comme nous étions en basse saison.

La carretera austral en bus ou en voiture ?

Si vous souhaitez continuer sur la carretera austral, sachez qu’il est possible de descendre bien plus bas, jusqu’à Villa O’Higgins. De notre côté, nous nous sommes arrêtés à Chile Chico car nous serions descendus trop bas, et nous aurions raté des étapes que l’on voulait faire côté Argentine.

Pour ce qui est de se déplacer sur la carretera austral, sachez que cela se fait très bien en bus. Il faut un peu anticiper selon la saison car les horaires et fréquences de bus changent.

Je n’ai pas senti qu’il était indispensable d’avoir une voiture, même si bien sûr, c’est plus confortable. Les locations sont hyper chères, et le problème c’est que vous ne pouvez pas rendre la voiture dans un autre lieu que celui dans lequel vous l’avez récupérée (à moins de payer une grosse blinde, et encore).

Si vous voyagez en backpack donc, je pense que le bus reste la meilleure solution. Si vous êtes là en vacances pour vous faire plaisir, la voiture peut être une meilleure solution pour en profiter à fond et ne pas dépendre des bus.

Réserver ou ne pas réserver ses logements ?

Tout dépend de la saison ! En haute saison, je vous conseille vivement de réserver à l’avance. Pourquoi ? Car la plupart des villages sont petits, et vite plein. La plupart de nos hôtes nous ont racontés des histoires comme quoi l’été, leurs hostels étaient pleins et que certain backpackers se retrouvait à dormir à la belle étoile… Pas cool si vous n’êtes pas équipés !

En basse saison, je vous conseille totalement l’inverse : ne réservez rien (ou presque). En effet, la plupart des hostels/hôtels et autres, affichent leurs prix d’été sur internet. Vous risquez donc de payer le prix fort alors qu’en basse saison, il y a toujours de la place et moyen de trouver un bon plan.